Règlement général – Coupe de Guyane de Robotique 2019


Coupe de Guyane de Robotique 2019

Règlement général

  1. Le fair-play et le respect de l’adversaire sont de mise au cours de toutes les épreuves des compétitions.
  2. Une équipe est composée au minimum d’une personne et au maximum de trois personnes.
  3. Une équipe est libre de présenter un robot pour toutes les épreuves ou un robot par épreuve.
  4. Une équipe peut s’inscrire à une ou plusieurs épreuves parmi celles proposées dans le présent règlement.
  5. Un comité d’arbitrage sera mis en place pour les compétitions. Les décisions des arbitres sont irrévocables.
  6. En cas de non-respect des règles, les arbitres se réserveront le droit d’exclure des participants.
  7. Chaque robot doit respecter les caractéristiques  suivantes :
    1. La base doit être obligatoirement de type MBOT fournie par les organisateurs
    2. Les seuls éléments e la base à conserver obligatoirement sont : Les 2 moteurs et l’électronique de contrôle. Tous le reste peut être modifié.
    3. Vous pouvez ajouter des capteurs, des éléments physiques, mais pas de moteurs supplémentaire.
    4. Le robot doit pouvoir entrer dans un cadre de 20cm de côté intérieur. La forme du châssis est libre,
    5. Le poids du robot doit être inférieur à 1kg
    6. L’autonomie minimale du robot doit être supérieure à 5 minutes.
  8. Pour s’assurer du respect de la règle précédente, chaque robot devra réussir une phase d’homologation consistant en plusieurs étapes :
    1. Vérification du respect des caractéristiques,
    2. Explication des choix techniques réalisés par l’équipe,
    3. Test du robot pour prouver son bon fonctionnement.
  9. L’appui sur le bouton poussoir sur la carte du MBOT doit permettre de démarrer le programme du robot en début de match.
  10. Le robot ne peut pas être équipé de matériel explosif, pyrotechnique, hydraulique ou pneumatique.
  11. Le robot doit être entièrement autonome. Il ne peut être télé ou radio guidé.
  12. Si une équipe participe à plusieurs épreuves, le robot peut disposer de certaines parties amovibles pour se configurer pour les différentes épreuves. Chaque configuration du robot doit être homologuée lors de la phase d’homologation.

Sumo-Bots

  1. Cette épreuve consiste en un duel entre deux robots dans les règles du sport japonais.
  2. Les robots sont placés sur une arène ronde, en bois, de 100 cm de diamètre peinte en noir. Sur le bord de l’arène, une ligne blanche de 2,5cm permet d’identifier les bordures de l’arène. L’arène est surélevée du sol de 25mm.
  3. L’objectif d’un match est d’amener son adversaire hors combat en poussant ce dernier hors de l’arène ou en le faisant basculer dans une position qui ne lui permet plus de se mouvoir.
  4. Une rencontre se déroule en 3 matchs de 3 minutes chacun. Le gagnant est le robot qui remporte 2 matchs.
  5. Il est interdit à un robot d’endommager son adversaire de manière volontaire.
  6. Il est interdit à un robot d’endommager l’arène de manière volontaire.
  7. Un robot ne doit pas utiliser des systèmes qui le bloque sur place (comme des aspirateurs, ventouses ou de la colle) et ne doit pas jeter quelque choses (liquide, gaz, poudre, feu…).
  8. Un robot est considéré comme étant présent dans l’arène tant que ce dernier n’a pas basculé de l’arène.
  9. Avant la rencontre, les participants se saluent avant de poser leur robot sur l’arène. Ensuite ils placent leur robot derrière les lignes de départ. Aucune partie d’un robot ne doit être placée devant la ligne de départ avant le début d’une rencontre. Les robots seront placés de face, durant la 1ère manche, puis la position est inversée, et enfin dans la 3ème manche, les robots seront positionnés tête bêche. les candidats appuient sur le bouton de départ sur ordre de l’arbitre. La rencontre débute après 5 secondes. Les candidats quittent l’espace lorsque la rencontre débute.
  10. Si au terme du temps imparti pour une manche, aucun robot n’a remporté celle-ci, le vainqueur est désigné par les juges selon leur appréciation du robot ayant eu le plus l’avantage sur l’autre. S’il n’existe pas de supériorité évidente et qu’aucun vainqueur n’a pu être désigné, le match est considéré comme nul. Au cas où à la fin des 3 manches, il y a égalité, une manche supplémentaire sera joué pour les départager.
  11. Le match est remporté en 2 manches gagnantes.
  12. Des poules et phases finales seront organisées selon le nombres de candidats validés par l’homologation.

Labyrinthe

  1. Cette épreuve consiste à trouver son chemin dans un labyrinthe pour en sortir le plus rapidement. Chaque robot a droit à 2 essais chronométrés pendant un temps maximum de 5 minutes. La moyenne des 2 essais déterminant le classement final. Des essais sur un labyrinthe (maximum 5 minutes par robot) pourront être réalisés en début de journée afin de calibrer les capteurs. Le labyrinthe final sera différent de celui de test.
  2. le labyrinthe est composé de 5 cellules sur 5. Chaque cellule est un carré de 30 cm de côté. La hauteur des murs est de 10 cm. l’épaisseur des murs est de 5 mm. Les murs sont réalisés en balsa. Le passage entre les murs est de 27 cm. Le sol de chaque cases est noir avec une ligne blanche de 2 cm en croix centrée afin de faciliter le déplacement.  La case de départ est placée dans l’un des quatre coins du labyrinthe. Cette case comporte 3 murs.
  3. Le robot n’est pas autorisé à passer au-dessus des parois du labyrinthe, même sans les toucher.
    Les robots peuvent apprendre le labyrinthe, mais en aucun cas le labyrinthe ne doit être programmé par le concurrent.
    Le robot devra être autonome et embarquer sa propre source d’énergie. Aucune communication vers l’extérieur n’est autorisée.
    Les robots présentant un risque de blessure ou de destruction du labyrinthe seront refusés par les juges.
  4. Le concurrent doit placer son robot sur la case départ, l’orientation de son robot est libre. La case de départ sera indiquée par les arbitres lors de la présentation du labyrinthe aux candidats. L’arbitre donne le départ, le temps est calculé à partir de ce moment. Le concurrent active son robot. A chaque contact avec les parois, le robot obtient une pénalité de 2 secondes.
    Le contact d’un capteur prévu à cet effet, par exemple par « microswitch », ne donne pas lieu à une pénalité, sauf contact violent à l’appréciation de l’arbitre. Lors du parcours, le concurrent n’a pas le droit de déplacer son robot d’une cellule à une autre. Chaque intervention du concurrent donne lieu à une pénalité de 5 secondes. Le temps s’arrête au moment où le robot se trouve complètement dans la case d’arrivée.

 

Exemple d’une case avec mur en haut et à droite  :

 

 

Bonne chance à tous.

 

Des questions ? Envoyez un mail à xavier@crisk.space . Elles serons publiées avec leurs réponses ci dessous si besoin.